Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.
[mc4wp_form id="4890"]
Zapisz Zapisz

Le début d’une Real Estech.

En France, les activités l’immobilières, tout comme la construction pèsent respectivement 13% et 5% de la valeur ajoutée crée annuellement. Au niveau mondial, ce secteur représente, sur les 30 dernières années, un dollar sur 6 en termes de richesses crées. Ce secteur clé de l’économie en est donc aussi un des plus régulé en France, si ce n’est le plus régulé. Néanmoins, à force de régulations et de flambées des prix, il prend la poussière, se fige, à l’image de ces colosses haussmanniens qui ornent nos avenues.

À l’heure des Frenchtech, Foodtech ou de la Fintech, le marché immobilier fait figure d’un dinosaure réservé à une élite privilégiée et fortunée. Néanmoins, les choses bougent. Pour preuve, Xaviel Niel a ouvert son incubateur à Start-Up en le nommant après un des fondateurs de l’immobilier français moderne ! De la même manière des applications comme Jalerte.IMMO émergent de toutes part. Lorsque les particuliers voient un bien immobilier à vendre ou à louer ils le signalent sur le site internet ou via l’application Jalerte.IMMO. Ils touchent ensuite jusqu’à 100 euros lors de la signature du mandat de vente ou de location, et cela, indépendamment de la conclusion ou non d’un contrat de vente ou de location. Ensuit s’il y a signature d’un éventuel contrat de vente ou de location, celui qui a signalé le bien empoche jusqu’à 100€ et 5% de la commission de l’agence. En plus, comme on signale de manière anonyme, on peut signaler tous les biens que l’on veut, même le sien, sans avoir le moindre problème. Et c’est légal bien sûr.

Cette application fluidifie l’information pour les agences, diminue les frais d’agence pour le particulier qui signale son bien et enfin pour le tiers, on a carrément un revenu en plus, qui peut monter jusqu’à 2500 euros. On a ici le début d’une révolution, non seulement parce que les vendeurs et agences y trouvent leur compte, mais aussi, car à partir de transactions existantes, pour le tiers, on a une nouvelle source de richesse qui se crée. Le début d’un Big Bang ?

 

 

 

Pas encore de commentaire.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *